Duende

El maestro

Année de naissance : 1995

Date d'arrivée à La Paloma : 01 2004

Son caractère :

Courageux, volontaire, doux, patient, un peu taquin, élégant...

Ses besoins particuliers :

Nourriture et traitements liés à son eczéma
Soins en physio et ostéo pour ses lombaires
Promenades en main

Duende est arrivé en 2004 à l’âge de 8 ans

Il a été sauvé de l’abattoir par Christian Genton, qui le traitait pour boiterie. Il boitait sans cause physiologique décelable, était ingérable en tant qu’étalon par sa propriétaire, une dame âgée qui, faute d’être mieux conseillée, s’est résolue à l’abattre. Il avait déjà plusieurs fois changé de propriétaire, et lorsque Christian l’a racheté il est arrivé à La Paloma après avoir vécu deux ans au box: ni parc, ni promenade, ni véritable travail en manège…

Il a dû être castré pour pouvoir vivre ici en groupe; il a toujours été absolument gentil et respectueux, notamment quand il fallait au début soigner la cicatrice de castration. Quand il s’est retrouvé dehors, dans une partie de la stabulation séparée des autres chevaux pour le temps d’intégration, il a passé beaucoup de temps à se rouler, de préférence dans les pommes de pin. La première tempête qu’il a vécue dehors, il a tenté de l’affronter : il faisait face au vent, bravement, et se prenait de face tout ce que la tempête lui envoyait. Il a été très fatigué et dérouté, et, le lendemain…avait compris qu’une tempête, on lui tourne le dos ! pour pouvoir continuer de brouter et recevoir les projectiles par derrière ! Bravo !

Au début, il était incapable de mettre un pied devant l’autre, manquait de coordination et perdait l’équilibre dans les virages et les descentes: nous avons craint un syndrôme de Wobbler. La vie dehors, à bouger régulièrement avec le troupeau, un travail progressif, des contrôles véto, beaucoup de soins avec Christian et des heures de Tellington-TTouch(r) ont heureusement écarté ce pronostic défavorable. Il s’est révélé un excellent cheval de dressage et d’école, très actif et motivé en extérieur (rallyes et TREC). Il a malheureusement gardé de son éducation espagnole une crainte irréversible des vaches, qu’il peut maintenant prudemment croiser avec nous si elles se tiennent tranquilles. Au début, le son de leurs cloches à distance le stressait déjà énormément.

Aujourd’hui, sa longue crinière n’est plus car il a développé un eczéma d’été qui demande beaucoup de gestion de notre part – nourriture spéciale, couvertures spéciales, lavages, produits anti-moustiques et de réparation des zones abimées par le grattage. Mais la vie au grand air n’a pas de prix pour lui! En véritable cheval gris, il a également beaucoup de mélanomes qui ne cessent de se développer, même dans la bouche, et demandent un suivi quotidien et une évaluation régulière.

C’est un extraordinaire cheval de dressage, qui connait toutes les ficèles du métier. Il a travaillé avec Hélène Arianoff (qu’il a par ailleurs réconciliée avec la monte sans embouchure 😉 pour le plus grand plaisir de sa cavalière. Cet artiste est également un inlassable pédagogue au grand coeur, dont on ne compte plus le nombre de cavaliers qu’il a initiés, réconciliés, et fait progresser vers l’art de la légèreté et de la finesse.

En 2017, Duende a commencé à montrer moins d’envie et de plaisir au travail : il a parfois glissé, perdu l’équilibre et nous avons adapté la selle, le travail, recommencé certains soins tout en étant conscients que son début de vie chaotique avait laissé des traces dans son corps et qu’elles se faisaient de plus en plus sentir. Suite à un diagnostic de compression des disques au niveau des vertèbres lombaires nous avons choisi de le mettre « en retraite » en lui offrant des courtes balades au pas, en main ou monté (avec ses petit cavaliers préférés les plus légers possible!).

Il est toujours soutenu par Christian Genton et cherche activement d’autres parrains/marraines pour financer sa vie et ses soins en physiothérapie et en ostéopathie. Peut-être parmi toutes les personnes à qui il a rendu le sourire et l’envie de monter?